Nouvelles de l’UVic – Université de Victoria

Sept facultés de l’Université de Victoria, chefs de file en physique quantique, en technologies d’assistance, en virologie, en géophysique, en découverte de médicaments, en génie logiciel et en biostatistique, ont été nommées chaires de recherche du Canada (CRC) nouvelles ou renouvelées aujourd’hui par le ministre fédéral François-Philippe Champagne. Innovation, Sciences et Industrie.

Thomas Baker, Marianne Black et Maria Goncheva sont les nouveaux CRC de l’UVic. Katherine Elvira, Edwin Nissen, Margaret-Anne Storey et Xuekui Zhang ont été prolongés pour un deuxième mandat au CRC. Le financement annoncé comprend 4,7 millions de dollars du programme CRC et 300 000 $ du Fonds canadien d’innovation pour de nouvelles chaires afin d’établir des laboratoires de recherche.

La recherche de l’UVic reflète l’engagement de l’université envers le développement Objectifs de développement durable (ODD) des Nations Unies. Nous sommes au 12ème rangc parmi 1 406 établissements dans le monde, dont 24 au Canada. En savoir plus sur l’évaluation 2022 en Classement d’impact de l’enseignement supérieur du Times.

Nouvelles chaires de recherche du Canada

Thomas Baker, physique et astronomie/chimie

CRC niveau II en informatique quantique pour la modélisation de molécules et de matériaux

Baker étudie la physique quantique afin de développer de nouvelles technologies et de nouveaux algorithmes quantiques. L’utilisation des propriétés quantiques pour créer un nouveau type d’ordinateur quantique a le potentiel de créer de meilleurs algorithmes et de résoudre des problèmes qui sont plus difficiles pour les ordinateurs classiques.

Marianne Black, génie mécanique

CRC niveau II en technologies d’assistance

Black développe des technologies d’assistance en mettant l’accent sur la réalité augmentée pour les personnes souffrant d’arthrose, qui est estimée toucher près de 19 % des Canadiens. Il examine l’ensemble du cycle de vie des appareils, en identifiant les besoins des personnes, puis en développant la technologie, et enfin en validant les résultats avec des études d’utilisateurs.

Maria Goncheva, Biochimie et Microbiologie

CCR de grade II en virologie

Goncheva étudie comment les virus interagissent avec les bactéries, telles que celles qui causent le rhume et la grippe, entraînant des maladies plus graves difficiles à traiter. Son objectif est de découvrir quand et comment de nouveaux traitements peuvent réduire la maladie et améliorer l’efficacité du système de soins de santé canadien.

Mise à jour des chaires de recherche du Canada

Catherine Elvira, chimie

CRC de classe II en microfluidique pour la découverte de médicaments et les soins de santé

Elvira travaille à l’intersection de la chimie, de la biologie et de l’ingénierie. Travaillant avec l’industrie pharmaceutique et les organisations de soins de santé, il développe des technologies microfluidiques qui manipulent de petites quantités d’échantillons sur une puce. La technologie aidera les chercheurs médicaux à tester les propriétés d’un nouveau traitement potentiel, en déterminant comment le médicament sera transporté dans le corps humain avant un essai en direct. Elvira développe également des plateformes qui permettront aux prestataires de soins de santé d’évaluer rapidement et avec précision l’état et la détérioration des patients.

Edwin Nissen, Sciences de la Terre et des océans

CRC Grade II en géophysique

Nissen étudie les tremblements de terre dans le monde entier, de l’ouest du Canada au Japon, en passant par la Nouvelle-Zélande et le Moyen-Orient. Élucider les caractéristiques et le comportement des tremblements de terre est essentiel pour prévoir les modèles de secousses dangereuses du sol. Nissen et son équipe utilisent une technologie de télédétection avancée pour cartographier la déformation de surface et la topographie en Colombie-Britannique et au Yukon afin de mieux comprendre les caractéristiques de l’aléa sismique dans la région et de développer des prévisions sismiques plus précises.

Margaret-Anne Storey, informatique

CRC de niveau 1 sur les aspects humains et sociaux du génie logiciel

Expert mondial de la visualisation logicielle et des technologies sociales, Storey étudie comment la technologie peut aider les gens à explorer, comprendre et partager des informations et des connaissances complexes. Les recherches de Storey visent à comprendre l’interaction entre la technologie, le comportement humain, la cognition et la structure sociale. Cela permet aux chercheurs de développer de nouveaux outils logiciels pour interagir avec de vastes ressources d’information complexes.

Xuekui Zhang, Mathématiques et statistiques

CRC Niveau II en Biostatistique et Bioinformatique

Zhang résout des problèmes du monde réel en développant de nouvelles méthodes et logiciels statistiques pour analyser les données génomiques et les applique pour aider les chercheurs en biologie et en médecine. Ses méthodes, algorithmes et outils d’apprentissage automatique traiteront les maladies pulmonaires obstructives chroniques, les infections virales dans les vignobles, ainsi que les bactéries et les biotoxines dans les crustacés.

Lire les nouvelles du gouvernement ici.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *