Pourquoi les coûts de la technologie augmenteront alors même que les stocks et les licenciements augmenteront

Bloomberg | Bloomberg | Getty Images

Après les récents bénéfices des grandes entreprises technologiques et la multiplication des licenciements dans le secteur, les investisseurs technologiques peuvent être excusés de se sentir un peu confus : l’économie axée sur la technologie est-elle sur le point de tomber du précipice de la récession ?

Comme les actions Amazon.fr et Microsoft a pris un coup après avoir manqué les prévisions de croissance des analystes pour les entreprises de cloud computing, qui dépendent de la demande des entreprises en matière de technologie et d’innovation. Ils font également partie des géants de la technologie à annoncer des gels d’embauche et des suppressions d’emplois. La trajectoire de la demande technologique a été l’une des questions clés alors que les marchés tentent de réduire la probabilité d’une récession en 2023. Mais dans le dernier rapport sur le produit intérieur brut du troisième trimestre, les investissements dans le matériel et la propriété intellectuelle, y compris les équipements technologiques et les logiciels, ont augmenté.

La demande de technologie continue de croître, selon les experts, et les entreprises de l’ensemble de l’économie continueront de voir la technologie changer la nature de leurs activités et les travailleurs changer d’emploi. Que cela compense la faiblesse ailleurs dans l’économie est une autre question. Amazon a déclaré dans son appel aux analystes du troisième trimestre que la faiblesse de secteurs tels que la banque et la crypto-monnaie s’est traduite par une baisse de la demande, la pandémie de Covid ayant ralenti la croissance de la demande des entreprises et des travailleurs s’adaptant au travail à distance.

“Les PDG et les directeurs financiers n’ont pas l’intention de réduire les dépenses technologiques”, a déclaré John-David Lovelock, prévisionniste principal chez Gartner. “Les responsables des données portent toujours leur auréole de 2020, et les PDG retournent vers les personnes qui leur ont donné l’ensemble de solutions ultime.”

Première liste des meilleures startups pour les entreprises de CNBC

Du côté positif, le rapport sur le PIB a brossé un tableau d’une demande technologique assez forte, a déclaré Michael Gapen, économiste de Bank of America Merrill Lynch. Selon lui, le déficit des coûts d’investissement a été causé par une forte baisse des investissements dans les bâtiments résidentiels.

“La surprise a été que les dépenses d’équipement ont été plus fortes que prévu”, a déclaré Gapen. “L’investissement dans cette catégorie se poursuivra. Si nous avons un risque, il croît à un rythme plus lent. Il faudrait une grave récession pour le ralentir.”

La demande est restée forte tant pour le matériel que pour les logiciels. Gapen a noté que les investissements dans la propriété intellectuelle ont diminué de 3,6 % en 2009, mais ont augmenté en moyenne de 10 % par an en 2021 et 2022.

Après avoir gagné moins de 1% cette année, les dépenses technologiques globales augmenteront d’environ 5,1% l’année prochaine, selon une nouvelle enquête auprès des dirigeants d’entreprises qui ont réduit leurs dépenses cette année, largement inchangées par rapport aux enquêtes Gartner plus tôt cette année. . Lovelock a déclaré que la crise financière de 2008 avait laissé ses concurrents loin derrière dans les années qui ont suivi.

Même si les entreprises ont réduit leurs investissements dans les bâtiments et les plates-formes pétrolières, les investissements dans les ordinateurs, les logiciels et les équipements de communication ont augmenté de 10,8% en glissement annuel au troisième trimestre, a déclaré le gouvernement, dans le cadre d’une tendance à plus long terme soutenant la poursuite des investissements technologiques.

“Les données sont proches de nos prévisions, à l’exception des appareils grand public, qui étaient légèrement inférieurs”, a déclaré Lovelock. Les semi-conducteurs et les appareils grand public sont dans une position où une forte demande pourrait ne pas se poursuivre en 2020, car les travailleurs alimentent leur bureau à domicile, ce qui se traduit par un équipement relativement nouveau avec peu de nouvelles applications attrayantes pour améliorer l’habitat, a-t-il déclaré.

La croissance du cloud computing, la catégorie d’investissement technologique la plus en vue, n’a ralenti que légèrement ces dernières années et sera à la traîne par rapport à sa phase initiale d’hyper-croissance, a déclaré Lovelock. Gartner s’attend à ce que les revenus du cloud computing augmentent de 101 milliards de dollars l’année prochaine, contre 90 milliards de dollars en 2021, mais représentent un pourcentage de croissance plus faible. Gartner prédit que les dépenses liées au cloud en termes de pourcentage augmenteront d’environ 20 % au cours des deux à trois prochaines années.

“Si Microsoft (son activité de services cloud) croissait de 50 % et qu’elle est maintenant de 35 %, il est difficile de dire que c’est une mauvaise nouvelle”, a-t-il déclaré.

Microsoft a reconnu que certains clients réduisaient leurs budgets, entraînant des prévisions de revenus pour les marchés décevants au prochain trimestre, mais a déclaré que les pressions sur les coûts devraient aider la demande pour ses services à croissance plus rapide. En effet, le cloud computing est moins cher que les solutions qu’il remplace. Amazon a ajouté qu’il pourrait déplacer certains clients vers des versions moins chères de ses services cloud qui utilisent des puces moins chères, par exemple.

“En tant que directeur financier, j’apprécie cela, et nous faisons de même ici chez Amazon”, a déclaré le directeur financier d’Amazon, Brian Olsavsky, après les résultats.

Les défis des entreprises technologiques d’entreprise sont très différents de ceux qui dépendent davantage des dépenses de consommation Pommeou comme frais de publicité Méta plateformes, la société mère de Facebook. Apple, qui a atteint ses prévisions trimestrielles pour le trimestre de septembre, a vu son cours de l’action surperformer ses pairs malgré l’avertissement du week-end que la politique chinoise Zero Covid et les développements chez Foxconn auraient un impact significatif sur la production de nouveaux iPhone. Confronté à de grosses pertes précoces sur son investissement dans le métaverse, qui, selon l’analyste d’Evercore ISI, Mark Mahaney, pourrait réduire de 5 $ par action les bénéfices en 2024 et à la baisse de l’engagement avec les principales plateformes de médias sociaux, Facebook a vu le stock se redresser après son rapport du troisième trimestre et est maintenant signalé avoir acquis. prêt à annoncer des licenciements importants.

Alors que l’investissement dans le logement a augmenté au troisième trimestre, l’investissement dans la propriété intellectuelle (y compris certains logiciels, la recherche et le développement et la création de divertissements) a augmenté de 6,9 % d’une année à l’autre.

Dans l’ensemble, les bénéfices de l’industrie technologique augmenteront d’environ 2 % cette année et de 6 % en 2023, selon les estimations de CFRA Research.

L’analyste technologique du CFRA, John Freeman, a déclaré que cela refléterait une scission entre des secteurs en plein essor tels que le cloud computing et les fabricants traditionnels, dont beaucoup sont dans le domaine des logiciels, luttant pour fidéliser les clients qui se tournent vers les produits Web. Avant cette année, les revenus du cloud représentaient encore environ 40 % de ceux des logiciels d’entreprise, a-t-il suggéré, suggérant qu’il y a de la place pour davantage de changements dans l’industrie et dans l’expérience des travailleurs non techniques qui adopteront de nouvelles méthodes de travail. .

“Rien n’a changé en termes de technologie fondamentale”, a déclaré Freeman. “En fait, ça s’est amélioré. Une fois que les macro-risques seront finalement résolus, les gens iront de l’avant parce que les entreprises doivent être plus agiles. [slowdown] ce sera plus pénible pour ceux qui comptent sur des logiciels plus anciens ».

Selon Freeman, le déplacement continu des coûts technologiques vers la technologie basée sur Internet signifie des défis pour les entreprises qui migrent vers le cloud dès que possible.

Oraclepar exemple, tire plus de 30% de ses revenus de ses produits cloud, et les dirigeants ont déclaré en septembre que la croissance s’accélérerait à mesure que l’entreprise deviendrait plus centrée sur le cloud. Freeman a déclaré que Microsoft sera aux prises avec l’impact de ses activités cloud à croissance rapide et d’autres entreprises telles que LinkedIn et le navigateur Internet Bing, ainsi qu’avec un déclin mesurable de son activité Windows héritée. D’autres acteurs des logiciels hérités peuvent également se déplacer vers les marchés privés et s’éloigner de l’éblouissement des marchés publics, comme ce fut le cas avec la fusion récemment achevée de Tibco Software et Citrix Systems, a-t-il déclaré.

Mais pour les entreprises qui investissent dans la technologie et leurs employés, il est peu probable que le rythme du changement ralentisse, a déclaré Lovelock.

“Le rythme du changement ne sera plus jamais aussi lent”, a-t-il déclaré.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *