Spécial “Dancing with the Stars” au Springfield Science Museum

La télévision a “Dancing with the Stars”, mais ce week-end, le Springfield Science Museum a son propre “Dancing with the Stars” samedi.

Lors d’un événement spécial de midi à 17 h, la Luminarium Dance Company interprète « Histoires d’étoiles : Histoires de la nuit », ainsi qu’un programme spécial comprenant de l’astronomie pratique et des visites d’observatoires célébrant le 85e anniversaire du Seymour Planetarium.

Le plus ancien planétarium en activité du pays, datant de 1937, comprend une boule d’étoiles construite par les pionniers Frank et John Korkosz qui projette le ciel nocturne, permettant aux visiteurs d’observer plus de 7 000 étoiles au-dessus. Sa représentation des constellations et de leurs mouvements tout au long de la nuit est si réaliste que pendant la Seconde Guerre mondiale, il a été utilisé pour former les pilotes de la base aérienne de Westover à Chicopee à la navigation céleste.

Star Stories, une fusion de danse, de lumière et de science, reflète les mythologies basées sur l’astronomie de la Chine, du Japon, de l’Estonie, de la Grèce, de Porto Rico et du Cap-Vert. Il Luminarium Dance Company propose non seulement des performances contemporaines qui ornent le ciel nocturne, mais aussi de la musique originale de Madeleine Shapiro de New York et du Norvégien Andreas Bergsland, ainsi que des solos traditionnels de Taíno de Chali’naru Dones et Vinny “Tata’niki”. Irahéta. Il y aura également une nouvelle œuvre d’Henoch Spinola.

«Nous parlons souvent des constellations représentées dans la mythologie grecque, et Merli Guerra apportera plus de culture mondiale à cette discussion à travers la danse à travers Luminaria Dance Company. “Compte tenu de la grande population portoricaine de la région de Springfield, nous sommes ravis d’ajouter une perspective portoricaine à nos histoires de constellation”, a déclaré Jenny Powers, directrice du Springfield Science Museum.

Fondée à Boston en 2010 par Merli V. Guerra et Kimberleigh A. Holman, Luminarium Dance Company est une compagnie de danse contemporaine à but non lucratif primée régulièrement acclamée pour sa fusion unique de danse et d’éclairage. Les programmes publics annuels, les séminaires et les performances de la compagnie cherchent à éclairer des aspects de nos vies et du monde dans lequel nous vivons à travers une lentille artistique convaincante.

L’amour de Guerra pour l’astronomie découle du travail de son père en tant qu’astronome amateur qui a grandi à Ludlow, où il se rendait régulièrement à vélo au planétarium Seymour pour étudier l’astronomie.

“Quand j’étais jeune, je pensais qu’il était normal de se réveiller à 3 heures du matin et de monter sur le toit avec mon père en plein hiver pour regarder les pluies de météorites. Après toutes ces années, je suis ravi d’utiliser mes compétences en tant qu’interprète et chorégraphe et de retourner aux racines de ma famille dans la messe occidentale pour célébrer le 85e anniversaire du Seymour Planetarium en tant que plus ancien planétarium du pays », a déclaré Guerra.

Les pièces qui seront interprétées samedi incluent “L’univers dans mes petites mains”, chorégraphié et interprété par Guerra à midi au planétarium Seymour ; “Zodiac Stories” in Science Workshop, chorégraphié par Guerra et mettant en vedette sept interprètes, à 12h30 et 14h30 ; “Taino Solos” créé et interprété par Chali’naru Dones et Vinny “Tata’niki” Iraheta au Habitat Hall à 13h et 15h ; et “Gift from Heaven”, créé et interprété par Henoch Spinola à 13h30 et 15h30 au Habitat Hall.

“Zodiac Stories” est la pièce la plus longue du spectacle à 14 minutes. La pièce de danse théâtrale raconte deux histoires sur l’existence de la Voie lactée. D’Estonie, il raconte l’histoire de Lindu et sa romance inattendue avec les aurores boréales. Son voile de mariage (la Voie lactée) est jeté dans le ciel pour guider les oiseaux dans leur migration alors qu’ils traînent derrière elle pour toujours. Il raconte l’histoire de la rencontre d’un bouvier et d’un tisserand (étoiles Altaïr et Véga dans l’astronomie occidentale) qui étaient séparés par le fleuve céleste (Voie lactée) de la Chine, du Vietnam, de la Corée et du Japon. une année où tous les anciens du monde forment un pont et permettent aux deux de se réunir.

“Pour aider à donner vie à l’histoire, les danseurs portent de grandes ailes dotées de lumières LED intégrées pour créer l’illusion de constellations en vol. Et pour renforcer le mythe du voile de mariée estonien, nous avons créé un long tissu bleu foncé que la danseuse porte comme un voile pendant que les autres danseuses se déplacent autour d’elle dans l’espace », a déclaré Guerra.

Un billet comprend l’entrée aux cinq musées et coûte 25 $ pour les adultes, 16,50 $ pour les personnes âgées de 60 ans et plus et les étudiants, 13 $ pour les jeunes de 3 à 17 ans et gratuit pour les enfants de moins de 3 ans. Les résidents de Springfield avec une pièce d’identité valide sont gratuits.

En plus de la danse, le Musée des sciences accueillera à 14h00 plusieurs spectacles de planétarium sur son histoire et le développement de la starball, l’utilisation de la lumière infrarouge, ainsi que la fameuse “Magnificence du ciel nocturne”. en arrière-plan, les participants aux gloires du ciel nocturne apprendront à trouver et à identifier les corps célestes, les planètes et les constellations au fil des saisons. Il y aura également des visites de l’observatoire sur le toit du musée et un “jeu de la lune”, où les familles participeront à des activités pratiques pour voir si elles peuvent survivre sur un avant-poste lunaire.

L’entrée au Seymour Planetarium est gratuite le samedi lors d’un événement spécial.

Pour plus d’informations, visitez springfieldmuseums.org.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *